C'est quoi ?

logo Le Scrupule du Gravier

Une histoire d'histoires


Au cours de l'année 2012, Julien Tanner et Maxime Touron se sont mis à raconter des histoires ensemble. Du simple plaisir de partager des mots et des images est né un spectacle, Bref... Le Grand Nord, puis très vite le désir de créer une compagnie pour porter plus loin l'aventure.

L'année suivante, en 2013, ils fondent Le Scrupule du Gravier. La volonté est de favoriser des projets mobiles, des créations légères, un rapport direct avec le public et d’emmener les spectacles là où on ne les attend pas, afin de sillonner les chemins et les routes au gré des rencontres.


L' équipe

Julien Tanner

Comédien / Conteur / Metteur en scène

C'est d'abord ce plaisir à "être ensemble" sur le plateau qui lui donne envie de jouer, le sentiment que quand on fabrique à plusieurs on fait du plus costaud, du plus grand, du plus juste, que tout prend vraiment du sens.

Formé à l'université, puis en conservatoire d'art dramatique à Paris, il s'engage rapidement dans l'aventure collective et fonde une première troupe, le collectif Arts/Traversée. Il diversifie sa formation à travers plusieurs stages qui le conduisent vers le clown, le cirque, la danse, la performance et le conte. C'est ainsi qu'il rencontre Maxime Touron et commence à raconter des histoires. La formule en duo lui plait bien, Le Scrupule du Gravier va naître et faire bien vite d'autres petits tas de cailloux... Quand il n'est pas sur scène ou sur les routes, il aime grimper aux arbres et regarder les poissons dans la mer, ça le détend.

Maxime Touron

Comédien / Conteur / Metteur en scène

Au début il aimait bien dessiner, mais pour pas devenir fou tout seul devant ses tableaux, il se dit que ça serait pas mal de trouver un boulot d'équipe. Deux chemins s'offrent à lui : une carrière de basketeur professionnel - 1m92 s'il vous plait - ou le théâtre.

N'ayant pas le goût du sport, il intègre un conservatoire d'Art Dramatique. Il s'y essaye à diverse pratiques, fait ses premiers pas sur la scène, ça lui plaît. Au cours d'un atelier autour des contes, il rencontre Julien avec qui il sème les premiers cailloux qui vont donner naissance au Scrupule du Gravier. Depuis quelques années il participe à la création d'un lieu de recherche artistique à Marseille : La Déviation, il continue à gribouiller de temps en temps, fait des gravures et des sortes de marionnettes. Son animal totem est l'ours, ou peut-être la panthère c'est en train de changer, on sait plus.

Isalyne Cassant

Chargée de production et de diffusion

Isalyne a commencé très tôt à parler… trop tôt peut-être. Ses parents en avaient la migraine et n’arrivaient pas à la faire taire : « mais quand cesseras-tu de jacasser ? » Cela lui valut de nombreux blâmes à l’école où on lui reprochait trop de bavardages incessants, une conduite bien trop bruyante.

Tous ses moindres gestes et mouvements étaient teintés de sons. Elle commentait tout. La peur du blanc très certainement. Plus tard elle devient boulimique des mots, les avalait, les recrachait sans y mettre aucun sens. Elle finit par ne plus les mettre dans l’ordre du tout. Elle ne terminait donc jamais ses phrases… et tomba dans une phase d’errance. Plus rien de sensé dans sa parole, plus aucune éloquence, bouche cousue elle a ainsi dérivée quelque temps. C’est en trébuchant sur un petit gravier, que les sons ont réapparu. Les uns après les autres. Sa bouche s’est remise à saliver, les mots ont repris de l’ambon point et redonne à présent sa parole plus aisément. « La parole sans réflexion, c'est des olives sans saucisson»

Florian Bélier

Administrateur

Dès son plus âge, Florian comptait déjà ses doigts : geste incessant pour comprendre le sens du monde et ses règles mathématiques nombreuses. De jour en jour, de dix en dix, il comptait : les grains de sel sur sa peau, les crissements de pneus entendus au loin, les battements d’ailes des papillons… il comptait.

Puis Florian grandit, grandit, pas autant qu’il le voudrait mais personne ne lui en tiendra rigueur, pas même son père. Une fois devenu grand, Florian reste encore perplexe face à l’immensité de l’univers qu’il côtoie mais suite à sa rencontre avec Le Scrupule du Gravier, il commence enfin à se dire que ce n’est pas si grave de ne pas tout savoir. Florian n’a jamais vraiment été fort pour raconter la vérité qui l’entoure…

Adeline Debatisse

Graphiste

Adeline fabrique des images, c'est ce qu'elle dit lors d'un repas de famille ou quand elle rencontre des gens qui lui demandent, c'est quoi son métier. C'est toujours une question délicate pour elle, parce que il y a toutes les choses qu'elle fait à coté qui compte presque plus, mais les gens n'ont plus le temps de comprendre, comme à Pôle Emploi.

Alors, elle s'attèle à fabriquer des images et à y ajouter ce qu'elle fait à coté, à l'intérieur. Elle accompagne des collectifs de spectacle vivant à dessiner une image multiple et à la partager. Elle utilise ses mains, ses oreilles, des voix et l'ordinateur pour assembler et écrire des histoires.


Le Bureau

  • Angèle OURLIAC, Présidente
  • Nicolas POZMANOFF, Trésorier
  • Andréa ROCHE, Admin
  • Clément BÉGRAND, Admin.

Les projets associés

Créé autour des arts du récit et de la parole, Le Scrupule du Gravier change de peau en 2017. Partant de l'idée que plus le temps passe et plus les temps seront durs, que plus nous serons nombreux et plus nos voix porteront haut et loin, la compagnie se mue en collectif en pensant que pour continuer à faire, il vaut mieux faire ensemble. L'équipe s'aggrandit pour accueillir les projets d'artistes et amis aux propositions diverses.

Ce bouillon rassemble aujourd’hui des auteurs, comédiens, conteurs, musiciens, metteurs en scène... des chercheurs de formes pour raconter le monde à travers des langues singulières. Chacun de ces Projets associés conserve son indépendance artistique et sa marque de fabrique, c'est la mise en commun des idées, des outils et des savoirs faire qui est au coeur de la dimension collective de l'aventure.

En fonction des projets, la collaboration avec Le Scrupule du Gravier peut prendre différentes formes : soutien administratif, accompagnement de production, aide à la diffusion, conseil et regard bienveillant. Et de pierre en pierre, de rocher en rocher, Le Scrupule du Gravier espère un jour déplacer des montagnes.

Ils sont avant tout des copains, des amis de longue date, avec lesquels nous avons partagé la scène, l'aventure, la galère et la rigolade. Aujourd'hui ils batissent des univers artistiques forts et bien à eux, qui résonnent de très près, ou de plus loin, avec nos propres recherches et questionnements. Ils sont les porteurs des Projets associés et viennent enrichir le bouillonneux Scrupule du Gravier.

Léon Bonnaffé

Comédien / Auteur

Léon Bonnaffé, auteur, comédien, en un mot, parleur. Manipulateur d’à peu près haute définition, bavard intempestif sur scène et en coulisse, capable de réciter l’alphabet à l’envers et La Fontaine à l’endroit, avec ou sans les mains.

Associé à Julien Tanner, il raconte les sacrifices de vierge, les accidents d’horloges, les attaques de meubles, les duels en paroles, l’amour des koalas… Bref, l’ensemble des problèmes fondamentaux de notre monde égaré dans l’espace infini des vérités profondes.

Elsa Eskenazi

Comédienne

Elsa voulait être tragédienne et fatiguait tout le monde. Elle poursuivait souvent sa mère en lui récitant à toutes heures des tartines de monologues indigestes issues des tragédies grecques. Elle deviendra comédienne, auteure et clown.

Depuis l’enfance, le rire et la fureur habitent son cœur dans un même mouvement. « Étrange » pense-t-elle. Et puis elle décide d’en faire quelque chose. Sur sa route elle croise les pratiques et les lieux d’apprentissages. Son cœur fait « BOUM » avec le clown et ouvre une nouvelle case dans sa tête. Elle saute dedans. Le seule en scène et le travail de la « démultiplication », deviennent son lieu d’expression. Elle peut y traduire toutes ses obsessions. Le clown, le tragique, le récit, le corps, tout y passe. Elle décide de faire feu de tout bois et s’installe à Marseille. Son animal totem est la loutre ou la marmotte ça dépend des saisons.

Vlad Chirita

Metteur en scène / Écrivain / Performeur

Passionné d’abord par le cinéma, de l’âge de 15 ans, il commence à travailler sur des tournages de publicitaires, vidéoclips et courts métrages en tant qu’assistant réalisation et assistant production, au sein de Multi Media Est à Bucarest.

Arrivé à Paris en 2009, il suit les cours du master professionnel «mise en scène et dramaturgie» de ParisX-Nanterre. C’est là qu’il rencontre Éric Vigner, au cours d’un stage autour de Marguerite Duras. À la suite de cette rencontre, il intègre le projet de L’Académie du Théâtre de Lorient en tant que comédien et assistant à la mise en scène. En 2012, dans ce même cadre, il écrit et met en scène “TicTac”. Parallèlement il suit des stages de danse à la Ménagerie de Verre à Paris avec Nina Dipla et aussi au Musée de la Danse à Rennes avec Boris Charmatz. En 2014 il retourne en Roumanie lors d’une résidence à l’Institut Français de Bucarest pour entamer l’écriture de “RIEN - Mais là j’ai envie de mourir” et continue avec une résidence au Centre National de la Danse à Bucarest. Début 2016 il retourne au Theatre de Lorient pour une première résidence avec le spectacle “Jonas ne crèvera pas pour vous”.

Anaïs Chapuis

Comédienne / Marionnettiste / Plasticienne

Anaïs sait faire apparaître des visages et des corps dans la matière et s’amuser ensuite avec les mots en bouche. Poésie des matériaux et mise en mouvement des corps, elle joue à cloche pied entre la construction et le jeu.

Comme elle n'a jamais pu choisir entre devenir princesse punk ou brocanteuse spécialiste des fleurs en plastique, elle s'est dit que le meilleur moyen était d'allier les deux. Ce qu'elle aime le plus, c'est la dentelle qui se tisse dans les yeux des gens quand on leur raconte des histoires. Déjà diplômée en trébuchements intempestifs et larmes salvatrices, elle se spécialise dans l’art de la poussière..


Un caillou dans ta chaussure